Comment créer des perspectives ? To DARE : L’Agilité (3/5)

Au-delà du pourquoi (Care), évoqué dans le précédent article (2/5), et de l’importance de donner du sens à son engagement, tout Leader doit (aussi) agir, prendre des initiatives, prendre les bonnes décisions, les bonnes directions ;

Face aux défis de l’Humanité (lire notamment : ONU Agenda 21), il est impossible de ne rien faire.

1. L’audace

L’entreprise doit elle-même agir, créer de la valeur, vivre, oser, innover, se diversifier, recruter des compétences qui lui manquent, s’allier, conquérir des marchés, avoir des perspectives de croissance et grandir ; il n’est pas d’alternative à la conquête de clients, à la croissance durable, dans la satisfaction des prochaines générations. Il faut être dans l’action, rapide dans l’évolution, agile. Dans un monde en perpétuel changement, l’agilité est l’un des piliers stratégiques, de nos jours, pour toute organisation. En effet, la capacité d’adaptation constitue un avantage compétitif déterminant pour toute organisation aujourd’hui.

« Etre responsable », étymologiquement parlant, « c’est aussi répondre » aux attentes des autres, faire son devoir, obtenir des résultats, par l’action. Le leader ne peut pas se contenter de contempler passivement l’évolution du monde ; il doit apporter sa pierre à l’édifice ; innover, entreprendre, agir, créer, faire une différence, avoir un impact positif sur le monde.

2. Préparé au pire

Doit-il avoir peur de l’échec ? Pour d’anciennes générations ou certaines civilisations, l’échec était condamnable, quasiment interdit, tant le risque de honte et de rejet social était grand… « Il a échoué ». Aujourd’hui, chacun sait que l’échec est le chemin du succès.

« Le succès, c’est tomber 7 fois, se relever 8 »
Proverbe japonais

Nous vivons dans un monde d’audace, qui invite tout leader à l’action.

« Un voyage de mille lieues commence
toujours par un premier pas»
Lao-Tseu

L’évolution du monde encourage désormais l’entreprise individuelle (près de 50% de la « workforce » américaine sera freelance dans une décennie…). Chacun imprime sa marque sur les réseaux sociaux, assure sa propre promotion, assume. Chacun fait du « branding », crée sa propre identité. Personne ne s’en remet à sa seule entreprise… comme je le rappelle souvent dans mes entretiens avec des dirigeants :

3. Prêt pour le meilleur

« Le secret du bonheur ? c’est d’être préparé
au pire et prêt pour le meilleur»

Le dirigeant ne peut pas être spectateur, il doit être acteur de son destin, de celui de son entreprise. Tout candidat qui répond à une opportunité de carrière doit expliquer ce qu’il a à offrir, « en quoi il est un des meilleurs de son pays… sur son marché ».

Le leader doit aussi se former, évoluer, changer ; il ne peut plus attendre que l’entreprise lui apporte toutes les solutions.

Aujourd’hui, tout leader doit aller chercher, à distance parfois (MOOC), les compétences qu’il doit acquérir, pour prendre en main sa carrière, et se préparer à des métiers qui n’existent pas encore aujourd’hui. Comme je répète sur le site web d’ALSpective : « Pour changer le monde, on peut déjà se changer soi-même ». Et comme je l’ai répété, pendant des années, dans 97 pays, l’année de ma présidence mondiale d’une ONG :

« Si tu changes une seule personne,
l’Humanité n’est déjà plus la même»

Ceci est essentiel pour tout Leader dans toute entreprise : écouter d’abord, et utiliser sa tête, pour mieux prévoir ensuite, anticiper, visualiser l’avenir, choisir, décider.

Oser est la deuxième clef essentielle du leadership : Oser, pour faire la différence.

4. L’agilité

Transposé à une entreprise, « to Dare » revient à sortir de la routine, de sa zone de confort, de son modèle économique en fin de cycle. Un leader doit savoir prendre des risques, innover, entreprendre. Avec audace et agilité, il ose affronter la concurrence sur de nouveaux marchés. Et pour cela, il a l’humilité de connaitre ses points faibles et le courage de savoir s’entourer, d’aller chercher de nouveaux talents : compléter son équipe, ajouter de la diversité, pour créer davantage de valeur.

C’est tout l’art du recours à la chasse de têtes, ou Executive Search… sur laquelle nous reviendrons plus loin dans nos conclusions (article 5/5)

> Etes-vous intéressé(e) par notre démarche?

> Voulez-vous en savoir plus ?

Après le CARE, et le DARE, un dernier article (avant les conclusions) détaillera prochainement la troisième dimension du leadership : SHARE, il sera mis en ligne prochainement.

Restez connecté(e)…
A bientôt,
Albert Hiribarrondo,

Pour en savoir plus sur ALSpective
Pour en savoir plus sur l’auteur